L’amitié est un sentiment simple et naturel dans le cœur de l'homme, elle est le sentiment des ignorants tout aussi bien que des savants, et elle veut être définie, avant tout, avec simplicité : L'amitié, d'ailleurs, tout aussi bien que l’amour, est une émanation et comme un épanouissement de la bonté dans le cœur de l’homme. Encore une sélection de proverbes, dictons et citations sur l’amitié ?! On a déjà tant dit et tant écrit sur ce sujet ! Les sélections de dictons proverbes et citations sur l'amitié sont si nombreuses... Il est vrai qu’on a beaucoup discouru sur l'Amitié mais il ne nous reste presque rien de toutes les choses qu’on en a dites. On a beaucoup écrit sur le même sujet; oui, mais on l'a presque toujours fait incidemment et d’une manière tout à fait incomplète. C’est sur l’amour que l’on a composé des livres; mais cet amour, ce n’est pas l’amitié tel qu’on le considère, ce n’est plus qu’une passion. On dirait que l'amitié semble trop pure, au sensualisme de notre temps surtout, et qu’on a peur de la lui présenter dans toute sa simplicité.




Nous vous proposons ici une sélection de citations et proverbes sur l'amitié.
Page 4 sur 7 pages.

Proverbe amitié


Proverbes amitié : 78 citations et proverbes sur l'amitié.


Il faut dire la vérité à ses amis. Il ne faut pas craindre de déplaire à ses amis en leur disant la vérité, quand elle doit leur être utile; mais il ne faut jamais oublier que, si l'amitié donne le droit de les contredire, elle impose le devoir de ne pas les offenser par la contradiction. Nos amis sont en notre garde, dit Bossuet. Il n'y a rien de plus cruel que la complaisance que nous avons pour leurs vices, et nous taire, en ces circonstances, c'est les trahir. Ce n'est pas là le trait d'un ami. C'est l'action d'un barbare que de les laisser tomber dans un précipice faute de lumière, tandis que nous avons en main un flambeau que nous pourrions leur mettre devant les yeux. Il faut même de la fermeté et de la vigueur dans ces avis charitables. Usez de la liberté que le nom d'amitié vous donne, ne cédez pas, soutenez vos justes sentiments. Parlez à votre ami en ami, jetez lui quelquefois au front des vérités toutes sèches qui le fassent rentrer en lui-même ; ne craignez pas de lui faire honte, afin qu'il se sente pressé de se corriger et que, confondu par vos reproches, il se rende enfin digne de louanges. Mais, avec cette fermeté et avec cette vigueur, gardez-vous de sortir des bornes de la discrétion ; je hais ceux qui se glorifient des avis qu'ils donnent, qui veulent s'en faire honneur plutôt que d'en tirer de l'utilité, et triompher de leur ami plutôt que de le servir. Pourquoi le reprenez-vous ou pourquoi vous en vantez-vous devant tout le monde ? C'était une charitable correction et non une insulte outrageuse que vous aviez à lui faire. Parlez en secret, parlez à l'oreille ; n'épargnez pas In vice, mais épargnez la pudeur, et que votre discrétion fasse sentir au coupable que c'est un ami qui parle. » (Sermon pour le mardi de la troisième semaine du carême.) Voici un beau proverbe arabe qui correspond au nôtre : La sincérité est le sacrement de l'amitié.

Il faut louer tout bas ses amis. Madame Geoffrin établissait comme autant de règles ces trois choses : 1° Qu'il faut rarement louer ses amis dans le monde ; 2° qu'il ne faut les louer que généralement et jamais par tel ou tel fait, en citant telle ou telle action, parce qu'on ne manque jamais de jeter quelque doute sur le fait ou de chercher à l'action quelque motif qui en diminue le mérite ; 3° qu'il ne faut pas même les défendre, lorsqu'ils sont attaqués trop vivement, si ce n'est en termes généraux et en peu de paroles, parce que tout ce qu'on dit en pareil cas ne sert qu'à animer les détracteurs et à leur faire outrer la censure. Fontenelle avait dit avant madame Geoffrin : Empêchez que vos amis ne vous louent avec excès, car le public traite à toute rigueur ceux que leurs partisans servent trop bien. » Ces conseils sont le développement de notre proverbe, qui est pris du passage suivant de Salomon : Qui laudat amicum voce alla eritilli locomaledictionis. (Prov., xxvn, I4.) Qui loue son ami à haute voix attirera sur lui la malédiction. »

On ne peut vivre sans amis. Proverbe très ancien rapporté dans cette phrase de Cicéron : Omnes ad unum idem sentiunt, sine amicitiavilam esse nullam. (De Amicitia, xxiu.) «Tous les hommes sont du même sentiment, que sans l'amitié la vie n'est rien. » Nous avons presque tous cela de commun, que non-seulement la douleur qui, étant faible et impuissante, demande naturellement du soutien, mais la joie qui, abondante en ses propres biens, semble se contenter d'elle-même, cherche le sein d'un ami pour s'y répandre, sans quoi elle est impuissante et assez souvent insipide; tant il est vrai que rien n'est plaisant à l'homme, s'il ne le goûte avec quelque autre homme dont la société lui plaise. » (Bossuet, Sermon pour le mardi de la troisième semaine de carême.) Les Grecs disaient : L'Amitié est plus nécessaire que le feu et l'eau. Deux choses sans lesquelles il serait impossible de vivre. C'est pour cela que chez les Romains on avait donné aux amis le nom de necessarii, nécessaires, et à l'amitié celui de necessitudo, nécessité. Expressions empreintes du sentiment profond et délicat qui les avait inspirées.

Bien servir fait amis et vrai dire ennemis. On se concilie l'affection des hommes par les bons offices qu'on leur rend, et on se l'aliène par les vérités qu'on leur dit. Térence a remarqué dans son Andrienne que la franchise produit la haine et que la complaisance produit l'amitié. Veritas odium, obsequium amicos paril. (Act. I, se. i.) Ce qui est pris de cette pensée d'Isocrate : S'il est quelqu'un dont vous vouliez faire un ami, dites en du bien à des gens qui le lui rapporteront : Le principe de l'amitié est la louange, celui de la haine est le blâme. »

Pour les cœurs corrompus l'amitié n'est point faite. (Voltaire.) Un adage latin recommande de connaître les défauts d'un ami et de ne pas les haïr : Mores amici noveris,non oderis. Et Horace met parmi les vertus nécessaires l'indulgence pour les amis : lgnoscere amicis. Les Orientaux disent, pour signifier qu'on ne doit pas soumettre les défauts de ses amis à une censure rigoureuse : Il ne faut pas rincer avec du vinaigre la coupe de l'amitié. « L'on ne peut aller loin dans l'amitié si l'on n'est pas disposé à se pardonner les uns aux autres les petits défauts. » (La Bruyère, ch. v.) Quelqu'un a dit : « Quand nos amis sont borgnes,  il faut les regarder de profil. C'est une fleur d'esprit et de sentiment greffée sur notre adage.

Il faut aimer ses amis avec leurs défauts. Il faut être indulgent pour les défauts de ses amis, carl'indulgence augmente l'amitié et la sévérité la diminue. ll ne s'agit ici que de ces petits défauts qui ne tirent point à conséquence. La complaisance pour les vices des amis serait contraire à la morale et à l'amitié.

Le pire de tous les pays est celui où l'on n'a pas d'amis. Dans ce pays-là on ne peut compter sur personne; on est exposé à toutes sortes d'ennuis, de désagréments et de misères; on est réduit à vivre triste et solitaire, dans la privation de toute sympathie, de tout secours, de toute joie, de toute consolation. Quel sort affreux! Comment supporter tant de douleurs dont le poids devient, chaque jour, plus accablant! il faudrait pour cela une grâce spéciale de Dieu. Mais est-il permis d'espérer, quand on met ainsi contre soi tout le monde, qu'on pourra mettre Dieu pour soi ? Et cette existence maudite, à laquelle on est condamné, n'est-elle pas une punition infligée par la justice divine ? Gardons nous d'en douter, c'est parce qu'on a été dur, inhumain envers ses semblables, qu'on trouve ses semblables sans commisération et sans humanité; c'est parce qu'on a été insociable qu'on est privé des douceurs de la société. Per qux peccat quis per hxc et torquetur, dit la Sagesse (xi, 17). — On est puni par où on a péché.


Qui vit sans amis ne sera pas longtemps sage. N'ayant personne qui lui porte assez d'intérêt pour l'avertir de ses défauts, pour chercher à l'en corriger, il doit nécessairement les garder et les aggraver, de telle sorte qu'en peu de temps ils dégénéreront en vices incompatibles avec la sagesse, à laquelle il serait resté de plus en plus attaché, s'il avait eu le bonheur de vivre sous la surveillance salutaire d'un ami. D'un ami ! Ce nom seul me charme et me rassure ; C'est avec mon ami que ma raison s'épure ; Que je cherche la paix, des conseils, un appui ; Je me soutiens, m'éclaire et me calme avec lui. Dans des pièges trompeurs si ma vertu sommeille, J'embrasse, en le suivant, sa vertu qui m'éveille. (Ducis, Épître à l'amitié.)

Entre amis tout doit être commun. Ce proverbe est fort ancien. Épicure blâmait Pythagore de l'avoir appliqué littéralement, en obligeant ses disciples à mettre en commun tout ce qu'ils possédaient : Si j'ai un véritable ami, disait-il, ne suis-je pas aussi maître de ses biens que s'il m'en eût fait le dépositaire? Y a-t-il moins de mérite à donner son cœur que ses richesses ? Je ne dois pas abuser sans doute de la tendresse de cet ami ; ce qu'il possède, je dois le ménager comme ma propre fortune : mais je lui fais un outrage, si j'exige qu'il la confie à un tiers pour nos besoins communs. » Sénèque, dans son Traité des bienfaits., liv. VII, ch. Xh, définit ainsi la communauté entre amis : La communauté entre amis n'est pas comme entre des associés qui ont leur part distincte; mais comme entre un père et une mère qui, ayant deux enfants, n'ont pas chacun le leur, mais en ont deux chacun.

Il ne faut pas compter avec ses amis. Ce proverbe, qui signifie qu'il faut se montrer plutôt généreux qu' intéressé avec ses amis, paraît en contradiction avec les deux précédents, mais il ne l'est pas en réalité, car il ne conseille pas la même espèce de générosité dont les autres recommandent de s'abstenir. Il parle de celle qu'on doit mettre dans les procédés de sentiment où elle est indispensable et non de celle qu'il faut éviter dans les affaires d'intérêt, parce qu'elle peut avoir des conséquences fâcheuses. Les préceptes sont différents, mais ils n'ont rien de contradictoire. Loin de s'exclure, ils se concilient fort bien et concourent à un but unique, qui est la conservation de l'amitié. Les Turcs disent : l'amitié compte par tonneaux et le commerce par grains. L'idée de notre proverbe se trouve dans le passage suivant du Traité de l'amitié par Cicéron : Borner l'amitié à un rapport mesuré de sentiments et de services, c'est la dépouiller de sa dignité, c'est l'avilir... exiger une juste proportion entre ce qu'on donne et ce qu'on reçoit, c'est faire d'elle une affaire de calcul. La véritable amitié est plus magnifique,plus généreuse, et n'établit point de comptes rigoureux. Car il ne faut pas craindre de perdre  quelque chose ou d'en faire trop pour un ami. » i, 57.)

Les bons comptes font les bons amis. Proverbe dont on fait ordinairement l'application pour s'excuser d'examiner un compte ou un mémoire présenté par un ami. Ce proverbe a une portée plus étendue : il enseigne aux amis par le résultat qu'il exprime combien il leur importe de bien régler les affaires d'intérêt qu'ils peuvent avoir ensemble. Ce qui exige d'eux, non-seulement la foi et la justice, sans lesquelles l'amitié ne saurait subsister, mais l'exactitude la plus rigoureuse pour le payement des moindres déboursés occasionnés par les services qu'ils sont dans le cas de se rendre réciproquement. C'est à tort qu'ils dédaignent quelquefois une pareille allocation, car la moindre négligence à cet égard peut inquiéter la discrétion et gêner insensiblement la confiance.
Les Espagnols disent : Compte et calcul entretiennent l'amitié. Les ItaliensComptes clairs, amis chers. Les Anglais : Un compte exact fait de longs ou durables amis.


Vieux amis et comptes nouveaux. Pour dire que c'est un moyen de conserver ses amis que d'avoir ses comptes d'intérêt toujours bien réglés avec eux.


Page 4 sur 7 pages.

Cicéron définit l’amitié comme étant l’accord parfait des choses divines et humaines dans la bienveillance et dans la charité. Il écrivait également
« Dans mes réflexions sur l’amitié, disait il, je me suis très-souvent demandé si c'est la faiblesse et l'indigence qui la font désirer, et si l’échange réciproque des avantages qu'on en peut retirer n'en serait pas comme le caractère propre. Mais non, certes; et il y a, dans la nature, une cause qui est tout à la fois plus ancienne et plus noble. C’est l’amour, d'où l'amitié tire son nom. qui est la principale cause de cette bienveillance dans laquelle se réunissent les cœurs. Il n'y a là rien qui se cache sous le masque de la dissimulation; et tout ce qui s’y trouve est volontaire et vrai. Ce n'est donc pas dans la faiblesse ni dans le besoin qu'il faut chercher la raison de l’amitié; c'est dans la nature. »


Explication et signification de plus de 78 proverbes, citations et dictons sur l'amitié



« Il y a, dans l’amitié, quelque chose de ce qui se trouve dans l'amour naturel des parents envers leurs enfants. Nous rencontrons une personne dont la nature et les mœurs s’accordent avec les nôtres; l’éclat de son mérite et de sa vertu nous frappe, et nous nous sentons porté naturellement à devenir son ami. Sans doute, nous sentirons le désir de profiter de son amitié, mais ce sera dans l'intérêt moral de notre vie; et, comme notre ami éprouvera, de son côté, un semblable désir, il s'établira entre nous une véritable égalité; et nous lutterons réciproquement et à l'envi pour devenir meilleurs. Si c'était, au contraire, l'intérêt matériel et personnel qui fût le principe de l'amitié, on la verrait nécessairement à la merci de ce principe, et elle s'évanouirait avec les raisons d'intérêt qui l'auraient fait naître. Mais comme c'est la nature qui est la base des véritables amitiés, et que la nature ne change pas,il s'en suit que ces amitiés sont éternelles comme leur principe. »






Proverbes du monde



Proverbe d'Allemagne traduit en français   Proverbe sur l'amitié   Proverbe de L'Afrique   Proverbe populaire   Proverbe de L'Allemagne    Proverbe Anglais   Proverbe sur l'amour   Proverbe d'Arabie    Proverbe de Bretagne    Proverbe Français    Proverbe d'Espagne    Proverbe sur l'anniversaire    Proverbe du jour    Les dictons du jour    Dicton du jour    Tous les proverbes du jour    Proverbes juifs    dictons mois par mois    l'horoscope du jour   le proverbe arabe du jour    le proverbe chinois du jour   la pensée du jour    la phrase du jour   le proverbe juif du jour   Proverbe de l'Afrique    Proverbe d'amour    Proverbe sur la femme    Proverbe sur le mariage   Proverbe d'Afrique    Proverbe d'Allemagne    Proverbe d'amour    Proverbe d'Angleterre    Proverbe de Bretagne    Proverbe de Chine    Proverbe d'Espagne    Proverbe franças illustrés en images    Proverbe français les plus connus    Proverbes français    Proverbe français et dictons français    Proverbe de Grèce    Proverbe d'Italie    Proverbe Italien    Proverbe Latin   
Les meilleurs proverbes sur le mariage    Les meilleurs dictons et proverbes sur le mariage    Les meilleurs proverbes sur l'amitié    Les meilleurs dictons et proverbes sur amitié    Les meilleurs proverbes sur la femme    Les meilleurs dictons et proverbes sur les femmmes   

Voir également les :

« D'ailleurs, ajoutait Cicéron, c'est enlever à l'amitié tout ce qu'elle a de plus aimable que de lui donner l'intérêt pour principe. Ce ne sont certainement pas les avantages qu'on retire d'un ami qui font le charme de l'amitié, c'est l'affection de son cœur; et l'utilité est plutôt la conséquence de l'amitié qu'elle n'en est le principe. Donc, concluait Cicéron, avoir de l'amitié pour quelqu'un, c'est l'aimer pour lui-même et sans aucune recherche d'intérêt personnel »
Sur le même thème de l'amitié :

Proverbe amitié    Citations et Proverbes sur le mariage    Citations sur l'amitié

Thème proche :
Proverbes sur les femmes    Proverbes sur l'amour    Proverbes sur le mariage